Conclusion générale

Nous avons  présenté et expliqué les différents procédés que l’on peut utiliser pour construire la musique. Ce domaine est  tellement vaste, riche et intéressant que l’on ne pourra  jamais en percer tous les secrets.

Au cours du temps, plusieurs méthodes ont été mises en place pour créer et construire des morceaux basés sur une construction mathématique et ceci grâce à des mathématiciens comme Pythagore et Fourier. Certaines œuvres ont eu plus ou moins de succès et ont perduré dans le temps. Les fondamentaux de la musique ont, quant à eux, permis la création d'un  langage universel de la musique pour  renforcer la cohérence des liens mondiaux.

Venons en maintenant à la perception auditive qui nous permet à tous (exceptés ceux atteints de déficience auditive, en 2005, environ 278 millions de personnes souffraient de déficience auditive modérée à profonde à travers le monde) de percevoir les sons transmis à l’oreille par le système auditif et ensuite traités par le cerveau à l’aide du système nerveux. Les différentes émotions que peuvent percevoir les individus à l’écoute de musique peuvent aider à soigner certaines maladies neurologiques comme nous le prouve la science de la musicothérapie. La musique peut être utile à un grand nombre de choses même si, à première vue, la musique ne paraît pas indispensable.  Le premier à avoir affirmé le contraire est le naturaliste anglais Charles Dickens pour qui la production de «sons chantés» aurait donc précédé et engendré le langage.  

Mais nous n’avons pas besoin de savoir pourquoi nous aimons la musique pour que la magie des notes agisse. 

 

"Aimer la musique, c'est se garantir un quart du bonheur".     Jules Renard

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×